Anne-Charlotte Martineau – De la guerre juste à la liberté contractuelle : l’évolution des justifications de l’esclavage africain au cours du XVIe siècle

Anne-Charlotte Martineau – De la guerre juste à la liberté contractuelle : l’évolution des justifications de l’esclavage africain au cours du XVIe siècle

***VEUILLEZ NOTER QUE CETTE CONFÉRENCE A ÉTÉ REPORTÉE AU VENDREDI 30 SEPTEMBRE***

Dans le cadre du cycle de conférences 2021-2023 du Groupe de réflexion en droit privé et du Groupe de recherche sur les humanités juridiques intitulé « Émancip(ens)e : penser l’émancipation en droit privé », Anne-Charlotte Martineau (chargée de recherche, Centre national de la recherche scientifique) présentera une conférence intitulée « De la guerre juste à la liberté contractuelle : l’évolution des justifications de l’esclavage africain au cours du XVIe siècle » le vendredi 30 septembre 2022 de 12:30 à 14:00 (ET), sur Zoom.

Inscription requise : https://www.gr-dp.com/inscription.

Lien Zoom de la conférence : https://uqam.zoom.us/j/82931482914

Résumé : Cette intervention part d’une interrogation : qu’ont dit les membres de l’École de Salamanque à propos de la traite des Noirs transatlantique ? Tandis que leurs discussions sur la nature et le traitement des autochtones en Amérique sont bien connues, leurs réflexions sur la réduction des Africains en esclavage sont largement négligées voire ignorées des juristes.

Pourtant, ces réflexions sont intéressantes à plusieurs titres. Elles permettent notamment de complexifier l’image encore hagiographique de l’École de Salamanque, dont les membres les plus éminents sont souvent considérés comme ayant posé les premiers jalons du droit international public. Il s’avère en effet que l’élaboration d’un droit des gens (ius gentium) régissant les relations entre États souverains s’est faite de pair avec l’élaboration de règles de droit privé visant à réglementer moralement les pratiques commerciales rendues possibles par la conquête du Nouveau-Monde. C’est dans ce système de droit privé contractuel que s’est progressivement inscrite la question de la légitimité de la traite des Noirs. Cette inscription permet d’interroger les notions de liberté et de consentement qui sont aujourd’hui au cœur du droit privé : c’est en effet au nom de la liberté de disposer de soi-même que l’achat massif par les Portugais d’hommes, femmes et enfants a pu être justifié au cours du 16ème siècle.

La conférencière : Anne-Charlotte Martineau est chargée de recherche au CNRS (Centre national de la recherche scientifique) et rattachée au Centre de théorie et analyse du droit de l’université Paris Nanterre et de l’École normale supérieure de Paris. Elle s’intéresse au droit international dans une perspective critique et historique.

Ses travaux actuels visent à mettre en lumière l’histoire juridique de la traite des Noirs transatlantique et de l’esclavage. Contrairement à de nombreux spécialistes qui examinent le rôle du droit international dans le processus d’abolition de la traite des Noirs, elle analyse le rôle du droit international dans la mise en place et la perpétuation de ce système d’exploitation de l’homme par l’homme.

L’Institut des Études et de la Recherche sur le Droit et la Justice et le Centre International de Recherches sur les esclavages et post-esclavages soutiennent ses travaux.

Date

vendredi 30 septembre 2022

Heure

ET
12:30 pm - 2:00 pm

Lieu

En ligne (Zoom)
Site Web
https://uqam.zoom.us/j/82931482914

Organisation

Groupe de recherche sur les humanités juridiques
Email
info@humanitesjuridiques.org

Autres organisateurs

Groupe de réflexion en droit privé
Site Web
https://www.gr-dp.com

Invité·e